Articles - Tests

Fermer Ampli-Tuners

Fermer Amplificateurs

Fermer Apogee

Fermer Casques

Fermer Conseils

Fermer Câble secteur

Fermer Câbles Modulation

Fermer DAC

Fermer Disques-Musique

Fermer Dématérialisation

Fermer Enceintes

Fermer Fidetech

Fermer Grand système

Fermer Historique

Fermer Lecteurs CD

Fermer Liste amp à tube

Fermer Matériel de rêve

Fermer Optimisation

Fermer Platines vinyles

Fermer Préamplificateurs

Fermer Stereophile

Fermer Systèmes de référence

Fermer Threshold

Fermer Tubes et divers

Fermer Tuners

Technique

Fermer Accessoires

Fermer Connecteurs

Fermer Câble secteur

Fermer Câbles HP

Fermer Câbles Modulation

Fermer Optimiser votre Threshold

Fermer Réparation de votre équipement

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
27 Abonnés
Webmaster - Infos
DAC - Metrum Octave
UN HOLLANDAIS NOVATEUR
METRUM OCTAVE

I-INTRODUCTION



Quelle surprise, un DAC fabriqué au pays de la tulipe: la Hollande !...C'est bien la première que je vois un appareil audio venir de ce plat pays, et je ne connais pas d'autre marque spécialisée dans l'audio originaire de Hollande.

Outre ses origines, ce DAC est novateur au niveau de sa conception, lequel, un peu à la façon de quelques rares DAC japonais, a choisi une approche basée sur un NOS et un réseau de résistances R/2R. Les japonais sont en effet majoritaires à penser que le mode de conversion dit "Non Over Sampling" est le meilleur, du moins pour leurs oreilles asiatiques. Le principe du R/2R est quant à lui bien connu puisque certains des meilleurs chips sont de ce type,  comme par exemple les BB-1704 tant adorés par certains audiophiles.
Sur cet appareil, il est impossible d'identifier les circuits utilisés : les puces ont gratées pour effacer la référence et la marque du fabricant !.


II-Le DAC METRUM OCTAVE



Ce DAC respire le bel objet en deux parties: une partie pour l'alimentation et une autre pour les étages de conversion proprement dits.

Deux modèles d'alimentation sont disponibles: une 15VA et une 7VA, et nous vous recommandons bien évidemment la 1ère.

Excepté le point notable, et évidemment très positif, du recours à une alimentation séparée, ce DAC est par contre ultra minimaliste pour ce qui est de ses entrées: pas de prise USB ce qui de nos jours devient réellement un sérieux handicap, pas d'entrées symétriques XLR; il faudra se contenter du minimum, à savoir: une optique Toslink et  une classique SP/DIF en entrée digitale, et 2 RCA pour la sortie analogique (il ne s'agit pas d'une double sortie, mais d'une RCA canal gauche et d'une RCA canal droit).

Le cordon de liaison alimentation / boîtier n'appelle pas de commentaire particulier, tout juste peut-on signaler qu'il comporte une ferrite, ce qui n'est pas un jugement de valeur.

Voici une photo des faces avant:
metrumoctave_avant.jpg

et une photo des faces arrière:
metrumoctave_arriere.jpg


La mise sous tension du DAC est confirmée par une LED bleue en face avant:

metrumoctave_lumiere.jpg




III-CONFIGURATION



 

Comme pour les précédents tests, et afin que les résultats obtenus demeurent comparables entre eux, notre protocole de test est resté inchangé. Nous avons maintenant par contre une nouvelle configuration encore plus performante au niveau amplificateur, avec les légendaires blocs mono MARK LEVINSON ML-20.6.
.
J'ai utilisé mon DAC DIY ainsi que le NuForce HDP + alimentation LPS2 pour la comparaison avec ce DAC METRUM.

systeme_reference2.jpg



IV-ECOUTE

Des les premières notes , on est surpris par la limpidité du message, et cet enthousiasme demeure au fil des heures et des disques écoutés. Est-ce dû à la configuration interne du DAC ? quoi qu'il en soit, cette limpidité reste une constance sur ce DAC.

Le grave nous satisfait par contre beaucoup moins: il n'est pas assez présent à notre goût, bien que ses accélérations soient excellentes.
Le medium est beau et plein: c'est l'autre point fort du METRUM.
Mais hélas, l'aigu ne tient pas ses promesses; nous le qualifierons de « bizarre » : il n'est pas assez fin et soyeux compte tenu de ce que ses compétiteurs offrent de nos jours. En quelques années, le marché des DACs a énormément progressé et les nouveaux venus doivent atteindre un niveau minimal de qualité bien plus élevé qu'il y a seulement 5 ans.

Tout aurait été cependant très bon si nous n'avions pas eu en face du METRUM deux autres concurrents pour comparer. Mon DIY est nettement supérieur en finesse des aigus et en gestion de la beauté du son en général. Le NuForce HDPest de loin le meilleur sur tous les critères ! décidément dur à battre ce NuForce...

Une fois de plus, nous nous posons la question de savoir comment certaines revues ont pu encenser le METRUM ?? Certes ce n'est pas un mauvais DAC loin de là, mais ce que nous avons lu à son sujet nous paraît quand même exagéré...: il est dans la moyenne des bons DACs actuels, mais il n'appartient pas à la « crème » des DACs dans sa catégorie de prix.

Je dirais qu'il est au même niveau que les EXIMUS DP1 et ANTELOPE Gold précédemment testés sur ce site, ce qui est déjà un exploit, mais il est moins bon que le NAIM V1 et que le Mc INTOSH D-100. ce dernier faisant partie, lui, de la « crème » des DACs....

Ce METRUM a par contre un défaut qui nous a gênés: les sons ne nous ont pas parus très réalistes. Une contrebasse n'en est pas vraiment une, etc ... Au global c'est effectivement beau, mais la restitution ne nous a pas parue réaliste si l'on compare aux timbres entendus au concert.

Mais ce METRUM doit aussi être jugé en tenant compte de son prix : 650€, ce qui est vraiment peu. Et à ce prix là, le METRUM en donne beaucoup, même si un NuForce HDP en donne davantage...

En conclusion, ce n'est pas le produit parfait mais c'est un petit DAC sympathique pour une installation simple.



V CONCLUSION

Un appareil bien conçu , simple, beau et suffisamment performant pour être intégré dans un petit système sans se ruiner. Certes il ne supportera pas la comparaison un « vrai » DAC beaucoup plus cher, mais qui en donnera beaucoup plus à son propriétaire.

Et comment ne pas mentionner une fois de plus le NuForce HDP qui est une exception: il a " humilié " le METRUM Octave malgré son prix inférieur.

Points positifs:

  • boîtier externe pour l'alimentation
  • belle finition aluminium
  • technique de pointe en R/2R
  • enthousiasmant sur la partie médium
  • analogique, peu de problème d'acidité
  • facile à transporter car léger
  • prix attractif de 650€

Points négatifs:

  • grave insuffisant
  • aigu moyen
  • toujours bon dans le medium, mais hélas seulement là
  • timbres faux à nos oreilles



TL_4.jpg

Article écrit par Florent - Octobre 2013.


Date de création : 15/10/2013 @ 21:26
Dernière modification : 12/01/2016 @ 19:30
Catégorie : DAC
Page lue 73 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Horloge
Pays
Connexion...
 
Liste des membres Membres : 698

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 9

Total visites Total visites: 0  

Ip : 54.224.43.96

Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^