Articles - Tests

Fermer Ampli-Tuners

Fermer Amplificateurs

Fermer Apogee

Fermer Casques

Fermer Conseils

Fermer Câble secteur

Fermer Câbles Modulation

Fermer DAC

Fermer Disques-Musique

Fermer Dématérialisation

Fermer Enceintes

Fermer Fidetech

Fermer Grand système

Fermer Historique

Fermer Lecteurs CD

Fermer Liste amp à tube

Fermer Matériel de rêve

Fermer Optimisation

Fermer Platines vinyles

Fermer Préamplificateurs

Fermer Stereophile

Fermer Systèmes de référence

Fermer Threshold

Fermer Tubes et divers

Fermer Tuners

Technique

Fermer Accessoires

Fermer Connecteurs

Fermer Câble secteur

Fermer Câbles HP

Fermer Câbles Modulation

Fermer Optimiser votre Threshold

Fermer Réparation de votre équipement

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
27 Abonnés
Webmaster - Infos
Préamplificateurs - Conrad Johnson Premier 10
PREAMPLIFICATEUR CONRAD-JOHNSON PREMIER TEN
► Version commerciale et version upgradée


I-PREAMPLIFICATEUR CONRAD-JOHNSON Premier Ten - Version d'origine.

I-1.Présentation de l'appareil.

Depuis de nombreuses années, je lis de très bonnes critiques sur la musicalité des appareils audio
CONRAD-JOHNSON, et particulièrement sur ceux de la série "Premier".
Cependant, je n'avais jamais eu l'occasion de faire d'écoute chez moi avec cette marque mythique. Depuis aujourd'hui, c'est fait.
Branché sur mon
système de référence #2, trône désormais un préamplificateur Conrad-Johnson Premier 10, pas tout jeune comme tous les appareils Vintage, mais en superbe forme.

Avant de faire l'essai revenons sur les principes de base.
Une chaîne haute fidélité doit avoir une source la plus parfaite possible pour pouvoir extraire un maximum d'informations du disque (CD ou Vinyle);  une fois ces conditions remplies, il reste la phase à repérer et surtout à se pencher sur le préamplificateur qui est à mon sens le deuxième plus important maillon sur une chaîne.

Le préamplificateur Conrad Johnson Premier Ten appartient, comme son nom l'indique,  à la série Premier, série sensée représenter le meilleur du constructeur: façade dorée et épaisse, conception soignée, présence d'un atténuateur et non pas d'un simple potentiomètre de volume, connectique de meilleure qualité que sur les autres séries, en bref  un très bel objet audio.

Voici une photo de la façade avant, très fonctionnelle:

CJ_premier10_devant.jpg



Et voici la façade arrière:
CJ_premier10_derriere_small.jpg
 
L'intérieur du Premier 10 fait apparaître de nombreux composants marqués " CONRAD-JOHNSON ",  surtout pour les condensateurs polypropylènes dont une majorité présente un coloris blanc (voir photo ci-après) qui laisse imaginer que la qualité est au rendez-vous. Cela inspire le sérieux, mais d'un autre côté, il est difficile d'envisager remplacer un composant qui, de prime abord, est spécifique au constructeur: nous verrons plus loin que cela n'est pas vrai. Les autres condensateurs présents sont essentiellement des condensateurs bien connus de marque SCR.
 
Photo de l'intérieur du CONRAD-JOHNSON Premier Ten, dans sa version d'origine:
CJ_premier10_interieur_small.jpg


Notre préampli utilise 4 tubes de marque GENERAL ELECTRIC  qui, d'après les afficionados, sont les meilleurs pour ce type d'appareil. Il est équipé de 4 tubes 6GK5, tout comme son grand frère le Premier Seven B.
Le Premier Ten est un préampli ligne, donc sans étage phono.

Toute la partie traitement du signal est montée sur une platine métallique isolée des vibrations par des suspensions en caoutchouc.

Appareil vu de dessus avec les aérations:
CJ_premier10_dessus.jpg



I-2.L'écoute.

J'ai tout d'abord branché l'appareil sans faire attention au sens de la phase.

Les résultats de l'écoute sont les suivants:
  • Première remarque, c'est lent et mou en dynamique ! Bizarrement,  au bout d'une heure de chauffe et de fonctionnement, il n'y a aucune amélioration: y aurait-il quelque chose qui ne va pas ?
Comme j'ai une multi-prise avec prises Schuko réversibles, j'inverse la phase et là: l'appareil devient très différent !
  • De lent , on devient rapide, dynamique,
  • De voix très fluettes, on passe à des voix plus consistantes.
Par contre, la profondeur, la beauté des timbres en général et la clarté des timbales sont à citer en exemple: aucun changement avec la « bonne phase ».

Après plusieurs semaines d'écoutes, une constatation s'impose: c'est un très bon appareil qui doit être mis en valeur avec une phase repérée et un jeu de tubes General Electric.
Mais que lui manque t-il ?

Il lui manque, de la rapidité sur les accélérations, plus de poids sur les notes, des voix plus belles et plus de micro informations. Et d'une façon générale, pour avoir ces qualités supplémentaires, il faut investir davantage,  au moins 10 fois plus pour un appareil neuf soit environ 15k€, sauf exception rarissime !.
Attention.
Je précise que mon système de référence #2 possède un des 5 meilleurs préampli au monde (Jadis JP80MC) et la comparaison est donc généralement très rude pour les concurrents qui la plupart du temps appartiennent à une gamme inférieure. Il est  toujours frustrant d'aller vers des appareils « moins musicaux » ...

Encore une information: le Jadis JP80MC vaut actuellement neuf 15.000€; le Conrad-Johnson n'étant plus fabriqué depuis longtemps, se négocie lui entre 1.700 et 2.500€: la différence est énorme bien évidemment. Son prix de vente lorsqu'il était fabriqué, autour des années 1992, était d'environ  6.000€ (rajoutez l'inflation cumulée pour vous faire une idée de ce que cela représenterait aujourd'hui).

En conclusion:
Le Conrad-Johnson Premier Ten se mariera bien avec un système de moyenne de gamme, et peut être acheté sous la barre des 1.500€: à ce tarif, vous réalisez évidemment une sacrée affaire, certainement l'une des meilleure de sa catégorie !.

Il mériterait pour sa fabrication, sa robustesse, son sérieux et son prix actuel une classification 5 étoiles, mais sur le plan des performances musicales pures, il se range seulement dans la catégorie des 4 étoiles.

Points positifs:

  • Belle présentation robuste
  • Ne chauffe pas malgré la présence de 4 tubes à l'intérieur du coffret
  • Clarté du son remarquable
  • Temps de chauffe rapide, moins d'un demi heure
  • Excelle sur les sons aigu type timbales
  • Ampleur scène sonore
  • Changement possible de tubes pour une musicalité différente (mais pas forcément meilleure !)
  • Retours au SAV rare car les composants utilisés sont haute qualité

Points négatifs:

  • Dynamique molle si la phase est mauvaise: sinon elle est bonne !
  • Balance qui auto adapte le son sans faire fonction de balance ?! l'intérêt de cette fonction est discutable...
  • Grave en retrait
  • Manque de micro informations
  • Timbres un peu éthérés et pas assez de matière (piano, voix)
  • Cordon secteur solidaire et non amovible
  • Mise en PHASE INDISPENSABLE
  • Les tarifs du SAV officiel Conrad-Johson sont très élevés

TL_4.jpg
Article écrit par Florent (provence13 sur le Forum).



II-PREAMPLI CONRAD-JOHNSON Premier Ten - Version upgradée (quelques mois plus tard).


Ayant longuement discuté avec Nounours qui adore comme moi les beaux produits, il aurait été absurde de laisser ce superbe Conrad-Johnson dans cette configuration qui nous avait laissé un peu sur notre faim en ce qui concerne les performances musicales pures.

Après mûre réflexion, nous avons donc décidé de nous pencher sur un "upgrade" de cet appareil qui pourrait le hisser dans la catégorie 5 étoiles.

Comme nous commençons à maitriser et à connaître les points et composants les plus critiques de ce genre d'appareils, les composants changés sont soigneusement choisis parmi ce qu'il y a de meilleur sur le marché, et viennent remplacer les composants qui ont le plus d'influence sur la qualité musicale finale en fonction du schéma de l'appareil.

Nounours qui a réalisé cet upgrade, comme celui du préampli THRESHOLD Fet-10 He, fera un compte rendu détaillé de toutes les modifications avec photographies à l'appui.



III-L'UPGRADE EN DETAIL par Nounours.

L'upgrade a consisté à changer des composants dont notre expérience nous a persuadé de l'importance dans le rendu musical final: c'est à force de pratique, de lectures et d'échanges avec ceux qui pratiquent de longue date, que l'on arrive à déterminer les composants critiques, en étudiant le schéma de chaque appareil.

Pour ce CJ-10, j'ai tout d'abord étudié le schéma que j'ai récupéré sur le Web, et je me suis inspiré d'articles de personnes ayant déjà upgradé des Conrad-Johnson. Voici la liste des composants changés sur ce CONRAD-JOHNSON Premier Ten:

III-1.Partie Alimentation:
  • changement du cordon secteur solidaire du chassis
  • changement des diodes de redressement de la partie Haute-Tension
  • changement des diodes de redressement de la partie Basse-Tension (22 Vdc)
  • changement d'un câble de masse parcourant l'intérieur du chassis, un peu fin et qui ne paraissait pas de bonne qualité...

Le changement du cordon secteur solidaire du chassis a été motivé par 2 raisons:
-tout d'abord, il est très agaçant de ne pas pouvoir utiliser le câble secteur de son choix...
-ensuite, celui d'origine ne me paraissait pas, "à l'oeil", de bonne qualité, son connecteur Schuko non plus...
il a donc été décidé de percer le chassis pour y découper un trou rectangulaire permettant d'y installer un connecteur IEC 10A standard. Ce connecteur a été installé au fond, dans le coin droit du coffret car c'était là qu'était initialement percé le trou permettant au cordon d'origine de passer.

Le connecteur secteur 230V installé à l'arrière par perçage du chassis:
CJ10_IEC_small.jpg

Le changement des 4 diodes de redressement de la partie Haute Tension  (240 Vdc) a été fait en utilisant 4 diodes F.R.E.D. Stealth de chez FAIRCHILD, en boîtier TO-220 annoncées pour 4A-600V et ayant une caractéristique Trr < à 20ns. Elles sont de la même famille que celles tilisées pour l'upgrade du THRESHOLD Fet-10He.

Photo des diodes d'origine, situées juste en dessous du gros condensateur SCR:
P1010151_small.jpg


et la même vue après le remplacement par les nouvelles diodes FAIRCHILD F.R.E.D. Stealth en boîtier TO-220 (l'espace est compté mais ça passe):
P1010385_new-diodes_small.jpg

Les nouvelles diodes sont évidemment plus volumineuses que celles d'origine, mais trouvent néanmoins leur place sans trop de problèmes: par contre sachez qu'il est assez difficile de les souder en raison du manque de place pour positionner correctement le fer à souder (sur le dessous de l'appareil).

Le changement des 4 diodes de redressement de la partie Basse Tension  (22 Vdc) a été fait en utilisant exactement les mêmes diodes FAIRCHILD que pour la partie Haute Tension. La photographie ci-dessus a été prise après que les 8 diodes aient été changées.

Le changement d'un câble de masse
traversant tout le chassis, d'une longueur d'environ 40cm, a été fait en utilisant un nouveau câble de section plus importante soit 1,6mm2, et surtout de meilleure qualité en cuivre OFC isolé par une gaine en Téflon PTFE.


III-2.Partie étages d'amplification Ligne.

Pour cette partie, une étude attentive du schéma s'impose. Nous avons décidé de changer les éléments suivants:
 
  • Les résistances VISHAY VTA-53,  1kohm,  0.7W situées en série du signal d'entrée des tubes
  • Les résistances VISHAY VTA-53, 47,5 ohm, 0,7W situées en sortie des tubes
  • Les résistances VISHAY VTA-53 de 324 ohm 0.7W, situées autour des tubes (voir plus loin)
  • Les condensateurs de 2µF-250Vdc  en sortie des tubes
Le changement des résistances VISHAY VTA-53, 1 kohm -  0.7W, situées en entrée des tubes ont été remplacées par deux SHINKO de 2 kohm 2W., montées en parallèle. Ces résistances sont très critiques dans le schéma du CJ-10 car elles sont placées en série avec le signal audio, et juste à l'entrée des tubes GENERAL ELECTRIC 6GK5, ce qui évidemment justifie qu'on y prête la plus grande attention possible. J'aurais aimé y mettre des YAMAMURA, mais elles sont hélas devenues introuvables dans ces valeurs, cela étant les SHINKO 2W sont parmi les meilleurs composants disponibles sur la planète...

Notez les résistances SHINKO dans le coin supérieur droit de la photo, et les YAMAMURA sur le haut (légèrement cachées par les condensateurs blancs):
P1010383_small.jpg

Le changement des résistances de sortie, là encore des VISHAY VTA-53, de 47.5 ohm, 0.7W situées en sortie des tubes 6GK5 est justifié là aussi par le fait que ces résistances sont en série avec le signal audio, après qu'il ait été amplifié par les tubes. Elles ont été remplacées par des YAMAMURA 39 ohms 2W, de valeur légèrement inférieure mais qui n'affecte en rien le bon fonctionnement. Leur qualité, comme pour toutes les YAMAMURA, n'a strictement rien à voir avec les VISHAY VTA-53...(et nous répétons bien : "rien à voir du tout"...).

Le changement des résistances VISHAY VTA-53 de 324 ohms 0.7W a été un peu plus difficile à réaliser car il ne m'a pas été possible d trouver exactement la valeur 324 ohm. J'ai dû me résoudre à installer une paire de SHINKO (un must) mais dans une valeur de 329 ohm, 2W. Le fonctionnement parfait a cependant été maintenu.

Le changement des condensateurs de sortie
est évidemment lui aussi justifié par l'emplacement critique de ceux-ci. Les condensateurs d'origine sont de marque CONRAD-JOHNSON capables de tenir 250 Vdc mais d'une valeur impossible à trouver de nos jours : 2 µF, avec une tolérance annoncée de 10%. Les valeurs actuellement disponibles sont de 2.2µF, soit dans la tolérance de 10% des condensateurs originaux.

Par curiosité, j'ai contacté l'importateur CONRAD-JOHNSON en France pour avoir un prix relatif à des condensateurs plus performants, et un 2ème prix pour des condensateurs CJ au Téflon. Dans les deux cas, les prix pour les seuls composants demandés par l'importateur sont dignes de ceux pratiqués par les importateurs durant les années "Vintage" et qui sont à l'origine des ventes ridiculement faibles en Europe: c'est-à-dire des tarifs totalement délirants....

J'ai donc cherché, exclusivement parmi les tous meilleurs condensateurs disponibles sur le marché, ceux qui en 2.2µF - 250 V avaient une taille physique compatible avec la place disponible, c'est-à-dire avec la taille des condensateurs CJ originaux.
Comme de plus, je n'aime pas les préamplis manquants de transparence ou trop doux, j'ai cherché parmi ces condensateurs, ceux  plutôt "dynamiques" et "très transparents". Il s'est avéré que les seuls qui pouvaient être installés facilement étaient les CLARITY CAP , que j'ai choisis dans la gamme "MR" correspondant au must de chez ClarityCap, et qui n'ont pas du tout le côté trop doux des autres modèles de  ClarityCap. Ils sont annoncés pour 630 Vdc, ce qui laisse une marge très importante...

Ces condensateurs, de couleur bleue, sont de pures merveilles tant d'un point de vue esthétique que d'un point de vue musicalité. Vous remarquerez également sur la photo ci-dessous que leur taille est quasi identique à celle des condensateurs CJ d'origine:

 
P1010389_small.jpg



Pour réaliser ces implantations de composants, il a parfois fallu élargir à la perceuse les trous du circuit imprimé: en effet certains composants d'origine paraissent bien en dessous en termes de qualité comparativement aux nouveaux composants, et ces derniers disposent souvent de pattes au diamètre légèrement plus grand. Heureusement, les Conrad-Johnson de cette époque sont comme beaucoup de réalisations de haut de gamme d'antant: solidement construits ! La perceuse ne fait donc pas peur au circuit imprimé...

Vue d'un perçage pour agrandissement des trous du circuit imprimé:
P1010388_drilling-3_small.jpg


J'aurais peut-être pu remplacer les autres condensateurs blancs CJ par des CLARITYCAP, mais ils ne sont pas placés à des endroits stratégiques pour le signal, la facture s'en serait trouvée alourdie pour une amélioration incertaine (car ils ne sont pas à des endroits stratégiques pour le signal).... Je vous avoue cependant que ces condensateurs blancs ne m'ont pas fait bonne impression....


IV-ECOUTE DU PREAMPLI CONRAD-JOHNSON Premier Ten APRES UPGRADE.


L'appareil est désormais  en chauffe chez moi (
Florent) depuis une semaine. Les composants ne sont pas encore rodés car comme toujours il faut en moyenne entre 50 heures à 200 heures ou plus surtout pour les condensateurs.
Dès le premier branchement, tout juste « sorti du carton », le son de l'appareil n'est déjà plus le même !

Remarque : Mon préampli de référence est un Jadis JP80MC que j'ai légèrement modifié: câblage interne plus performant, capacités de haut de gamme sur les liaisons tubes, protections en mu-métal des tubes de ligne et MM/MC ...

Ce préamplificateur est une pure merveille et peu sont ceux qui sont arrivés à son niveau...  les seuls concurrents que j'ai pu trouver sont les : Rowland Research,
Threshold Fet-10 He upgradé, et Crimson.

Mon
système de référence #2 est toujours utilisé car il est en parfaite adéquation pour faire des essais extrêmement poussés et connaitre la nature exacte des différences.

Version originale Version upgradée
Dynamique molle si phase mauvaise sinon très bonne ! Ici c'est parti: le préamplificateur accélère à l'identique à mon Jadis !
Grave en retrait Pas de comparaison, maintenant c'est bien présent !
Manque de micro informations Enfin les micros informations sont là, et surtout l'émotion, qui est pour moi INDISPENSABLE pour qu'un appareil ait une « âme »
Timbres un peu éthérés et pas assez de matière (piano, voix) Encore une fois les modifications transfigurent le CJ Premier 10.
C'est la plus grosse évolution parmi toutes les modifications.
Les voix sont devenues sublimes, les inflexions impressionnantes.
Bravo pour les modifications
Cordon secteur solidaire du chassis et non amovible Changé, le préamplificateur a été équippé d'un connecteur IEC secteur standard, permettant d'utiliser tout câble secteur.
Phase INDISPENSABLE Presque insensible ?!



D'autres points noirs ? certes. Mais soyons clairs: le préampli Jadis avec ses modifications revient à 17.000€ alors qu'ici nous sommes à moins de 3.000€ upgrade compris !
Vu que ce préampli ainsi upgradé atteint  95% de la musicalité du Jadis, on peut dire (en toute modestie...) que nous sommes arrivés à un véritable exploit !


Que lui manque-t-il encore ?juste une finesse dans les aigus que le Jadis parvient à atteindre avec des tubes de course (Telefunken des années 1960) mais à quel prix  ?!

Personnellement, j'ai mis longtemps avant d'accepter l'idée que des modifications sur un appareil audio réputé permettent d'atteindre des sommets. Les puristes me reprocheront que ce n'est plus un appareil d'origine...
Je suis d'accord sur « l'esprit » du reproche, mais atteindre un tel degré de perfection pour un tel prix de revient a tôt fait de faire oublier ces scrupules !!....



TL_5.jpg

Un Topic dédié est ouvert sur notre Forum si vous souhaitez en discuter : c'est par ici !

Article écrit par
Florent (provence13 sur le Forum) et Nounours18200.









Date de création : 15/05/2011 @ 17:46
Dernière modification : 08/11/2014 @ 18:57
Catégorie : Préamplificateurs
Page lue 17047 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Réaction n°2 

par Nounours18200 le 10/02/2012 @ 21:14

Bonjour Pascal06: j'ai indiqué les réponses à tes questions sur notre FORUM, dans le topic dédié à ce Conrad-Johnson Premier Ten, ici: http://www.thresholdlovers.com/forum/viewtopic.php?f=21&t=547
A bientôt,
Nounours

Réaction n°1 

par Pascal06 le 06/02/2012 @ 20:44

Bonsoir,
Possesseur également d'un CJ Premier Ten, je suis très intéressé par votre article.
N'étant pas un spécialiste de l'upgrade, pourriez-vous me donner un peu plus précisément la liste et les références des composants utilisés et éventuellement les sites où les trouver.
Merci d'avance.e
Pasca06
Horloge
Pays
Connexion...
 
Liste des membres Membres : 693

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 22

Total visites Total visites: 1523573  

Ip : 54.162.94.15

Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^